Monsieur le Député (LREM), nous n’avons pas les mêmes valeurs

Ce 06 juillet  2018, nous avions rendez-vous à la permanence de  Rémy Rebeyrotte, notre député (enfin, pas vraiment !). Nous devions lui transmettre les documents de travail que notre fédération, par l’intermédiaire de toutes ses associations adhérentes en région,  souhaitait  remettre aux élus de notre république.

 

17991418_1590499310991061_1036249177072597859_o

 

 

Cette rencontre a fait suite à celle de notre Premier Magistrat, le Maire  du Creusot, David Marti, avec qui nous avons pu échanger, nous avons bénéficié d’une oreille attentive. Nous nous sommes rendus compte que nous partagions  de nombreux points de vues et constats sur l’actualité, en particulier sur la situation des plus démunis et celle des travailleurs précaires dont celle des aides à la personne. Souvent en opposition,  nous avons apprécié cette fois, nos échanges dans ce climat d’écoute et de respect mutuel qui tranche avec la dureté de la politique du moment. Nous pensons que se rassembler autour d’une même idée humaniste avec nos différences, peut faire bouger les choses. Cette entrevue  était constructive, apaisante et pourquoi pas le dire, très agréable.

X-Banner-partenaires-10-w300

Dans tous les cas, le rendez-vous avec le Député  Rémy Rebeyrotte (LREM) ne peut être relaté avec les mêmes qualificatifs. Si je devais trouver un seul mot pour le restituer, ce serait le mot « mépris ». Oui vous lisez bien, le Député nous a méprisé et c’est bien pour cela, que je souhaite  porter ce comportement à la connaissance du plus grand nombre.

 

images (3)

 

Accompagné de notre Commissaire aux Comptes, nous nous sommes présentés devant la permanence Parlementaire du Creusot pour 8 h 30. Le Député est assis à son bureau derrière la vitrine de sa permanence, celle-ci étant une ancienne boutique.

 

Nous attendions donc sur le trottoir, quand la secrétaire est sortie en nous laissant entendre que nous étions en avance, car nous aurions reçu un SMS de sa part pour retarder cette entrevue. Renseignement pris auprès de notre secrétaire, aucun SMS n’a été réceptionné, mais bon après tout, les voix du numérique comme celles du seigneur …..!!

Finalement, le Député intervient et nous demande d’entrer, nous ressentons déjà une certaine tension !    Nous nous installons donc face à lui, derrière la vitrine.

 

Nous lui expliquons l’objet de notre visite, lui remettre nos documents fédéraux que nous lui tendons. Il nous regarde et dit « vous avez fait des manifestations ? ». Je m’interroge, quelle manifestation ?… J’imagine qu’il est au courant de l’action de nos collègues à Paris, la semaine passée, qui ont envahi Pôle Emploi, avec pour justification,  « Contrôlons les Contrôleurs »!

 

0001 0002

 

Je réponds donc oui, il reprend  avec un sourire béat, ( et je reste poli, d’autres le qualifieraient d’idiot, je ne le ferai pas), « alors votre grande vague, elle n’a pas eu lieu, c’est un échec »!!!!, reprend-t-il !

Stephane-Le-Foll-Remy-Rebeyrotte a

 

L’incompréhension devant se lire sur mon visage, il ajouta, » vous êtes Mélenchon » ! Puis ce fut un festival., vous voyez bien la SNCF, plus de 60% des Français   soutiennent notre privatisation ! Puis Trump met en danger l’économie de la mondialisation, c’est exactement les résultats catastrophiques de ce que votre Montebourg voulait instituer. Impossible de m’exprimer, impossible de lui dire que je suis un homme libre et que je n’adhère qu’aux idées, quand elles sont nobles et humanistes  et pas forcément aux hommes qui les portent.

 

images (2)

 

Ironique, méprisant affichant son même sourire, l’homme, me requalifie de Mélenchon, j’essaie de me faire entendre, je hausse le ton, aucun effet, sauf au niveau de la secrétaire qui sort à trois reprises de son bureau attenant à la boutique,  pour se plaindre de mes haussements de ton , bizarrement pas de ceux de son patron, ainsi sont les humains.

 

996737-jean-luc-melenchon-avant-son-passage-a-l-emmission-politique-sur-france-2-a-saint-cloud-le-23-fevrie

 

Notre commissaire aux comptes  arrive enfin  à s’exprimer, il explique qu’il rencontre des retraitées qui s’inquiètent de la remise en cause de leurs pensions de reversion. J’ajoute que cela est des plus anxiogène, d’autant que la majorité de ces dames, n’ont que de misérables pensions. Le Député réplique en disant, » il n’est nullement, question d’enlever les reversions, mais il faut modifier, réformer, moderniser  ! Drôle de vision de la modernisation, plutôt dans la doctrine d’ En Marche arrière toute.

 

travail4

 

Et ça continue sur la mondialisation et ses bienfaits pour nous, mais c’est vrai nous sommes des imbéciles, nous ne comprenons pas que c’est bon pour nous. A cet instant, je pense aux enfants qui dans des pays, fabriquent des chaussures dans des conditions d’esclaves, c’est vrai que c’est beau la mondialisation !!!! Ils détruisent notre planète en plus, celle dont Saint Saint-Exupéry , disait:  » qu’elle ne nous appartenait pas, car nous l’empruntions à nos enfants », il avait raison.

 

155881-004-BC699B42

 

Je lui explique notre colère tenace contre la réforme du code du travail, qui nous avait été vendue en expliquant que les patrons avaient peur d’embaucher en CDI, alors que nous constatons de plus en plus de contrats précaires !! cherchez l’erreur. Il évoque les milliers d’emplois qui auraient été créés par Macron et ses réformes, quels emplois et de quelles qualités, je m’interroge !

Je lui explique les conséquences de la casse des prud’hommes, en lui citant un exemple parmi tellement d’autres, des gens qui n’ont plus accès aux prud’hommes, alors qu’en contrat d’intérim, travaillant  8 h par jour,  sont rémunérés 7 h 30. Contre toute attente d’une réplique cinglante, il rétorque » votre Prud’homme, votre Prud’homme, c’est mieux de ne pas y aller et regardez ! moi tard le soir et ce matin à 5 h je travaillais et gratuitement !! Gratuitement, les bras ont failli m’ en tomber, nous qui bénévolement depuis 13 ans aidons les autres, sans compter notre temps, nos soirées tardives, nos weekends, avons pour seule récompense, un sourire et encore !!!! Dans quel monde vit-il ? un député travaille  gratuitement, alors moi je veux bien échanger sa gratuité avec la mienne !

 

droits-de-l-homme-et-du-citoyen-001-

 

Je me mets en colère, je lui dis que les droits de l’homme et notre constitution, interdisent le travail sans rémunération et que certains employeurs oublient que l’esclavage est aboli.   Vu le comportement du Député, pour éviter d’être accusé d »encourager la paresse, je lui dis que je pense que le travail est une richesse, pas un coût. Je rajoute que je suis très mal à l’aise à l’écoute  de Monsieur Macron et ses ministres, qui répètent sans répit, que le travail émancipe. Émanciper, c’est rendre libre, exactement ce qui était écrit aux frontons des camps d’extermination Nazis, de triste mémoire !  Il s’énerve , » vous me dites que je suis un nazi « !  Désarçonné, je lui réponds que oui, s’ il cautionne cette façon de  représenter la valeur  travail.

 

Arbeit-macht-frei-copie-1

 

Il nous congédie, je voulais lui parler de ce que nous constatons aujourd’hui et suite aux mesures que le gouvernement met en place et qui impactent les plus modestes, ceux que nous accompagnons. Baisse des APL pour ceux qui logent dans le foncier privé dont le loyer ne baisse pas, la CSG qui impacte nos anciens après toute une vie de labeur, les contrôles techniques qui risquent de faire perdre leurs véhicules, donc leur travail, à des salariées comme les auxiliaires de vie, aux salaires très bas,  la hausse des taxes sur les carburants, la hausse des prix des produits alimentaires, la hausse du gaz et de beaucoup d’autres choses qui altèrent les conditions de vie de nos concitoyens !

 

11578_1_news

 

Aucune écoute de la part de cet homme, au sourire clownesque, qui n’a aucune empathie pour les plus faibles !

 

Sans titre 1

 

 

Je n’ai pas pu me priver de lui rappeler un certain événement, qui c’est produit il y a bientôt 10 ans, à ce moment où  Rémy Rebeyrotte  était le Maire  Socialiste de la ville voisine d’Autun et dans de fortuites conditions, nous nous sommes, ma secrétaire et moi, retrouvés enfermés dans le local à poubelle de la Mairie avec lui et l’acteur, Pierre Arditi dont il est l’ami. Nous avons expliqué à Pierre Arditi notre travail, il nous a soutenu et nous a écrit un petit  mot  :  » Qui peut mépriser ces gens qui aident ceux qui ont encore moins qu’eux, ils doivent être respectés. » Le Député me dit,  » vous savez qui Pierre a soutenu aux dernières élections ?  Je lui réponds « oui Macron »,  mais je ne pense pas que ce soit encore le cas aujourd’hui , vu ce que fait  votre mentor contre ceux qui ne sont rien comme nous. Sincèrement je ne peux imaginer que celui qui nous a dédicacé de belles phrases, puisse encore soutenir autant de mépris pour le peuple modeste et pour ceux qui fuient la guerre et la misère dans le monde .

 

 

La-France-et-l-Allemagne-vont-accueillir-21.000-refugies

 

Voilà ce qu’a été ce moment, extraordinairement désagréable et méprisant pour nous et pour les gens que nous représentons, les citoyens doivent savoir qui  sont ces Énarques, un temps socialistes pour être élus, passés En Marche, d’une idée  humaniste aux doctrines du capitalisme froid et mortifère, qui détruit la planète et les humains. Ces comportements prouvent bien que l’on passe d’un bord à l’autre, sans honte et sans honneur, ni grandeur d’âme et que ces gens là, sont des carriéristes qui se moquent pas mal de la vie de ceux qui les rémunèrent. Ils n’ont qu’une seule logique au service de leurs ambitions.

 

images (4)

 

Je précise que je ne parle  là que des politiciens de tout bord, qui sentant le vent tourné, ont rejoint Macron, non pas par idéal mais par carriérisme. Heureusement,  il reste beaucoup d’hommes et de femmes en politique, qui sont fidèles et sincères à leurs convictions.

En partant le personnage nous a gratifié, de :  » Nous avons été élus avec une grande majorité, nous sommes légitimes à reformer !  » J’ai serré  mes poings dans mes poches, me retenant de lui dire : » quelle majorité ? celle d »un abstentionnisme jamais vu, ou bien encore celle de ceux qui ont dit : » tout sauf Le Pen ? L’histoire jugera !

 

zTxAyPEewAOzlRw-800x450-noPad

 

Que de mauvaise foi et de reniement ! Jean Jaurès  doit se retourner dans sa tombe.

 

Image-Jean-jaurès-2

 

Mais vous saurez Monsieur le Député bénévole; que je suis un homme libre et que vos injures ne m’empêcheront pas de continuer le combat  et si c’est Mélenchon ou un autre qui porte mes vues d’une société meilleure,  alors oui je serai Mélenchon ou  je serai autre, mais c’est vrai que mes valeurs étaient portées  par Jean Moulin, Lise London,  Roland Costa de Beauregard, Saint-Exupéry et de combien d’autres, des valeurs qui se marient aux mots, altruisme et honneur.

 

002280933

 

Monsieur le Député, nous n’avons pas les mêmes valeurs, je le clame et j’en suis fier !!

 Pascal Guillemoz

Sans titre 2

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.