Hommage à des Chevaliers du ciel par Roger Gaborieau.

S1290022

C’est à la façon du générique d’Amicalement vôtre, célèbre feuilleton des années soixante-dix, que ce 17 avril au château de la Verrerie au Creusot, Roger Gaborieau, journaliste, écrivain et éditeur passionné d’aéronautique, a souhaité partager avec son public, l’histoire chevaleresque et méconnue de deux aviateurs, Jean Schneider et Antoine de Saint-Exupéry, à travers leurs deux destins croisés.

 

Sch1Antoine-de-Saint-Exupéry-in-cocpit-of-Lockheed-F-5B

 

Devant un auditoire plus que fourni, des chaises ayant dû être ajoutées, le conférencier nous a entraîné très haut dans le ciel.  Ce ciel qui a connu les héros d’une grande épopée, que fut la conquête de l’air.

Nous avons suivi Jean Schneider, dans les combats aériens de l’année 1918 à bord de son SPAD, mais aussi Antoine et son Breguet 17, sur les lignes de l’Aéropostale. Précis et passionnants ce sont bien ces mots qui qualifient cette conférence.

images (1)

 

Nous nous sommes retrouvés le 23 mai 1940, plongés dans la guerre, ce jour où le Capitaine Jean Schneider se porta volontaire, au péril de sa vie, pour protéger son ami Antoine de Saint-Exupéry, pilote d’un Bloch 174 du Groupe de reconnaissance 2/33.  Justement cette fameuse mission sur Arras qui a été immortalisée par Saint-Ex, dans les célèbres écrits de son livre « Pilote de guerre ».

 

 Au-delà du fait de guerre, c’est l’amitié fidèle, l’altruisme, le sacrifice de soi pour que l’autre vive, qui sont les fils conducteurs de cette histoire.

On peut regretter que parmi le public présent, il n’y ait que des cheveux grisonnants comme les miens.

 

S1290025

 

Pourtant nous aurions peut-être, collectivement matière à méditer sur ce que nous enseigne le comportement de ces deux-là. Nous sommes dans une société devenue matérialiste, on ne fait plus rien sans contrepartie. La concurrence de tous contre tous, le productivisme à outrance sont la règle, entraînant les humains et notre planète, vers un sombre et funeste destin.

Revenons à l’essentiel, donc aux belles valeurs fraternelles et humanistes, dont Roger Gaborieau a été le passeur ce soir.

 

 

fs

http://laseringueatomik.canalblog.com/archives/2016/01/29/33288066.html

 

 

Il serait profondément injuste de passer sous silence, les actions de Françoise Schneider avec ses IPSA, dont elle est une des créatrices, nous lui devons de nombreuses vies sauvées sur des lieux de guerre ou de catastrophes naturelles. Elle fut aussi Officier de la France Libre. Ne dit-on pas que derrière chaque grand homme, il y a une grande femme, Madame Schneider le confirme bien. Notre conférencier lui a rendu hommage, en ouvrant avec délicatesse le grand livre de la gloire où les Princesses de l’air ont toutes leur place.

 

 Je vous invite à lire sans modération, le livre de Roger Gaborieau, « Les ailes tragiques des Schneider » il est passionnant.

téléchargement (6)

Posons-nous une question, sans cette amitié et ce dévouement, Antoine de Saint-Exupéry aurait-il vécu pour écrire son « Petit Prince », il y a là un bien bel enseignement et un sentiment de fierté d’être aussi Creusotin.

LES AILES TRAGIQUES DES SCHNEIDER

Merci Roger de faire revivre cette belle histoire à travers ton livre et par tes conférences, quel talent !

 

“N’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité.”

 

 Antoine de Saint-Exupéry / Citadelle

 

Pascal Guillemoz

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.