Profonde tristesse.

photo-1399906475 - Copie

Pascal Guillemoz, de MNCP 71 et Hubert Godon, de l’Embobiné ont animé le débat qui a suivi la projection  Marie SALERNO (CLP) Sources Le JSL 

https://www.lejsl.com/edition-macon/2019/04/25/l-acteur-hubert-godon-nous-a-quittes
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la mort du comédien Hubert Godon, nous l’avions rencontré lors de la projection du film « Se battre » à Mâcon. J’ai eu la chance de coanimer avec lui le débat qui a suivi, sur un sujet aussi difficile que les situations de chômage et de précarité, Hubert a trouvé les mots justes. Lors du déjeuner partagé avec l’acteur, nous avons été conquis, il était une belle personne.

imppasfra Hubert Godon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_Godon

 

Bien qu’il ait côtoyé de grands acteurs et qu’il était promis à une belle carrière, il a tout sacrifié pour suivre les pas de son épouse Médecin, s’engageant comme elle, dans l’action humanitaire internationale J’ai découvert un homme sensible, discret aux belles valeurs humaines.
Si je devais trouver un seul mot pour le qualifier, je dirais Altruiste, avec un grand « A ».

41F0RU1E0-L._SX330_BO1,204,203,200_

09

Hubert Godon et Pascale Rivault

58c8268c459a45f4058b4669
Adieu Hubert, vous resterez une des belles et inoubliables rencontres que j’ai eues au service du MNCP.

 

Pascal Guillemoz

 

 

https://www.lejsl.com/edition-macon/2014/05/13/se-battre-contre-une-realite-pas-toujours-choisie

Dimanche matin, L’Embobiné projetait au Cinémarivaux, le film documentaire Se battre , de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana, en présence de représentants de ATD 1/4 monde, le Secours Populaire, l’asile de nuit de Mâcon, les Jardin de Cocagne…

Le combat auquel se sont intéressés les deux cinéastes est celui du quotidien incertain qu’affrontent les personnes en situation précaire. Elles ont un emploi certes, mais qui n’est jamais sûr, ni ne leur permet de vivre décemment. Ce sont des travailleurs pauvres, qui, en se levant, ne savent pas de quoi sera faite leur journée. Plus de repères, plus de sentiment rassurant de « faire partie de la société » mais toujours un courage et une dignité qui forcent l’admiration. « Dignité, respect, courage, partage », étaient les mots relevés par l’assistance qui participait, ensuite, à un moment d’échange animé par Pascal Guillemoz, du MNCP 71 (Mouvement national des chômeurs et précaires) et Hubert Godon, de l’Embobiné. « Le constat que fait le film est bien réel et tout y est dit », déclarait Pascal Guillemoz, ce que confirmait l’une des spectatrices, apportant son propre témoignage, ayant vécu elle-même une situation de précarité extrême.

En France, on estime que 12 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. « Le seul combat qui vaille, c’est le combat contre la misère » (Abbé Pierre).

Marie Salerno (CLP)

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.