Important INVITATION

ANTI-COR

Sources:INFO CHALON : https://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2019/12/03/41419/anticor-se-lance-en-saone-et-loire-et-entend-se-pencher-sur-la-probite-des-elus/?fbclid=IwAR1qsKgzBzFGwu66haf75cX50Ejim0zDBYZ2elVboNtM0si0bY79TRTZlcQ

Anticor se lance en Saône et Loire et entend se pencher sur « la probité » des élus

Constituée d’un premier noyau dur d’une vingtaine d’adhérents dans le département de Saône et Loire, Anticor, l’association spécialisée dans la lutte anti-corruption des élus et pour une meilleure « éthique en politique » se lance.

Co-pilotée par un duo Autunois et Chalonnais, Jérôme Michelet et Christian Celdran, le groupe local Anticor71 a été officiellement présenté à la presse ce lundi matin. Une présentation préliminaire avant une réunion publique de présentation qui aura lieu le 11 décembre à 19H à la Maison des syndicats à Chalon sur Saône.  A tour de rôle, les deux référents départementaux ont tenu à exprimer les motivations de leurs engagements, face aux risques sur la vie démocratique elle-même.

Fort de ses 73 groupes locaux, Anticor née en 2002 par la motivation de l’une des figures de la justice française et grand spécialiste de la lutte anti-corruption, Eric Halphen. Désormais, l’association bien lancée sur ses rails, multiplie les adhésions, alors que les scandales associant élus-malversations financières sont régulièrement pointés du doigt, à l’image du scandale des Mutuelles de Bretagne et l’un des très proches du Président de la République.

Les municipales en filigramme

Même si Anticor annonce d’ores et déjà la couleur, et refuse toute instrumentalisation politique, l’association travaille ardemment auprès des futurs candidats à la diffusion d’une charte d’éthique en politique constituée d’une trentaine de points. Autant d’éléments qui détermineront de la bonne volonté ou pas des élus à travailler en toute transparence, avec « probité et sens de l’intérêt général ». Percevant aucune subvention publique, le fonctionnement du groupe local repose exclusivement sur le soutien de ses adhérents.

Un clin d’oeil à la « casserole Gauvain »

Le député LREM Raphaël Gauvain a été vivement critiqué par Christian Celdran, reprenant les éléments de la cérémonie lui attribuant la 2e casserole Anticor juste après Vincent Bolloré. L’association lui reproche d’avoir été à l’origine de la proposition de loi sur le secret des affaires. « Il a, en défendant une transposition servile de la directive, fait de l’opacité la règle et de la transparence l’exception », déplore les référents Anticor.

« Etre ni naïf ni ingénu » ont souligné les référents Anticor, rappelant qu’ils entendent s’imprégner de dossier locaux, des sujets remontés par « des lanceurs d’alertes ».  Le groupe local profite d’ailleurs de l’occasion pour lancer un appel à toutes les associations locales désireuses de travailler main dans la main.

 

 

Laurent Guillaumé

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.