La réforme du travail «ne marchera pas», estime Jacques Attali

source:http://www.20minutes.fr/politique/1790075-20160219-reforme-travail-marchera-estime-jacques-attali?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsite

Jacques Attali à son arrivée le 12 février 2015 à la synagogue à Paris
Jacques Attali à son arrivée le 12 février 2015 à la synagogue à Paris – Stéphane de Sakutin AFP
Clémence Apetogbor

Le jugement est sans appel. La réforme du travail « ne marchera pas », a tranché Jacques Attali ce vendredi matin sur le plateau des 4 vérités sur France 2.

« Si on avait voulu saboter cette réforme, on n’aurait pas fait mieux », a déclaré l’économiste, qui souligne que le projet de loi contient des choses « insensées ».

Repenser le Code du travail dans sa globalité

Jacques Attali s’en prend vertement au texte et reproche à l’exécutif de ne pas repenser la réforme dans sa globalité. « Tant qu’on ne présentera pas une vision globale de ce qu’on veut faire (…) on n’arrivera nulle part », a-t-il prévenu.

« Ce n’est pas comme ça qu’on doit travailler, on doit avoir un projet de société, estime-t-il. Ici, on voit très bien ce que les patrons peuvent gagner, mais on ne voit pas ce que les salariés peuvent gagner ».

Jacques Attali critique également le volet qui permet de travailler jusqu’à 60 heures par semaine, « sans tenir compte de la pénibilité du travail ».

>> A lire aussi: Comment vous allez (peut-être) devoir travailler plus, sans gagner davantage

Un appel au dialogue

De son côté, le président du groupe PS à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a dit sur RTL vouloir appeler au dialogue. « Je souhaite que l’on se pose les bonnes questions et que l’on évite les postures d’emblée. »

« Nous sommes sur un avant-projet et j’ai l’impression qu’il faudrait déjà dire si l’on va voter pour ou contre. On ne demande à personne de voter, on demande de discuter », a-t-il expliqué.

La polémique est vive alors que la ministre Myriam El-Khomri, soutenue par Manuel Valls, a déclaré dans Les Echos être prête à avoir recours au 49-3 pour faire passer sa réforme, une position contraire à celle du président François Hollande.

Laisser un commentaire