Comité départemental de liaison Pôle Emploi de Saône et Loire du 4 février 2021

 

Ce 4 février, s’est tenue la première session de l’année du CDL71. Cette réunion a été un peu bouleversée par la situation pandémique actuelle.  Ce fut une première, car cet évènement a pris la forme d’une conférence téléphonique. La direction de Pôle Emploi de notre département aurait pu repousser, voir tout simplement annuler ce rendez-vous trimestriel. Attachée au dialogue, avec les différentes organisations représentatives des usagers de ce service public, la Directrice départementale et ses collaboratrices ont choisi de maintenir ce CDL. Nous tenons à les en remercier, ce qui a été pour nous une première et à notre sens une réussite.

 

 

 

En tout début de séance, nous nous sommes joints solidairement à l’évocation du drame atroce, que fut l’assassinat d’un agent de Pôle Emploi de Valence. Au nom de l’ensemble des membres du MNCP71, nous nous associons à la peine de ses collègues, mais aussi à celle de la famille de la victime. Rien, je ne dis bien rien, ne doit justifier de prendre une vie ! A l’échelle de cette injustice et de ces actes, les mots n’ont pas assez de force pour exprimer notre tristesse solidaire.

 

 

 

Après une présentation de la conjoncture de l’emploi sur les divers bassins de notre département, nous avons pu constater que celui le plus touché de notre département, avec un taux de chômage de 9,9%, était celui de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau. Pour comparaison, le bassin du Charolais, plus en difficulté habituellement, est de 6.4%.

 

 

 

Montceau les Mines connait une situation difficile compte-tenu de la fermeture d’entreprises majeures du Bassin, mais ce chiffre nous questionne. Notre Communauté Urbaine (CUCM) subventionne à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros une association qui œuvre dans le domaine de l’insertion. Notre responsabilité de représentants des privés d’emploi, mais aussi en qualité d’administrés, nous rend légitimes à demander des explications à nos élus.

Il y a un monde entre le nombre de personnes accompagnées et celui du nombre de personnes se retrouvent dans l’emploi suite à cet accompagnement! La vraie question est là! 

 

Nous avons du mal à avoir accès au bilan de cette association, en dehors de cérémonies de remises de prix à des entreprises, relatées dans les journaux locaux. Cette association soutenue par d’importantes subventions publiques et forte d’une quarantaine de salariés, ne devrait-elle pas démontrer son efficacité et rendre public de façon exhaustive, ses résultats en matière de retour à l’emploi durable. N’est-il pas salutaire pour chaque citoyen de connaître le bien-fondé de l’utilisation de ses contributions ?

 

 

 

La réunion s’est poursuivie par un exposé de présentation du « Plan jeunes », par Madame la Directrice et une Conseillère AIJ (Conseillère dédiée aux jeunes). Nous avons apprécié la qualité de la présentation de ces nouveaux dispositifs. Les jeunes étant particulièrement touchés par la situation économique liée à la pandémie, nous ne pouvons que soutenir ces dispositifs.  Pourquoi ? Et bien ces dispositifs sont une suite de décisions visant à accompagner les jeunes demandeurs d’emploi vers des solutions durables, nous en avons tellement connues, que cela aurait pu nuire à notre optimisme en la matière, ce qui n’a pas été le cas. Nous avons perçu l’implication et la volonté des Agents de Pôle Emploi de notre département, de s’approprier ce dispositif, en y apportant des choses fondamentales pour nous, mettre l’humain en avant, faire de chaque jeune un partenaire.

 

 

 

 Peut être que dans d’autres départements, nos collègues n’auront pas du tout la même vision des choses, bien sûr tout est perfectible et sujet à amélioration. Nous avons bien compris lors de ce CDL, que les mesures prises contribueraient à faire du sur mesure et non plus à trouver des solutions globales, qui ne répondent pas aux réels besoins des jeunes. Cela contribue à travailler à des solutions correspondant aux situations individuelles. La conseillère spécialisée en ce domaine, nous a dit que les jeunes qu’elle accompagne, disposent de son numéro de téléphone direct, sans passer par la plateforme téléphonique, cela leur permet des contacts sans filtre, pour relater leurs problèmes ou soucis particuliers, ou bien encore poser des questions. Nous sommes dans notre travail, de plus en plus mis en difficulté par les plateformes téléphoniques, « tapez 1 puis étoile, revenez au menu, Bip Bip, envoyez-nous un mail exposant vos problèmes Bip Bip ! », alors nous ne pouvons que saluer le fait que l’humain retrouve sa place. Nous rêvons de revenir au temps où nous pouvions avoir le bon interlocuteur sans passer par des plateformes ou des mails. Nous sommes reconnaissants pour l’exposer de qualité qui nous a été fait et pour l’implication des agents, à rendre les choses plus humaines.

 

 

 

Vous trouverez ci-joints les détails de la présentation de ce dispositif inclus au procès-verbal de ce CDL.

 

 

 

Un point sur l’évaluation de l’expérimentation du Journal de recherche d’emploi a clôturé cette réunion.

 

 

 

Ce dispositif semble avoir été bien accueilli par les demandeurs d’emploi, il permet d’obtenir une aide plus personnalisée pour les usagers.  Point très important pour nous, ce dispositif n’est pas coercitif, ni utilisé comme tel, c’est un outil intéressant sous sa forme actuelle. Nous restons malgré tout vigilants sur l’évolution de cet outil.

 

 

 

Nous remercions l’équipe de Pôle Emploi de nous avoir questionnés sur la mise en place de ce journal et d’avoir pris en compte nos remarques en la matière. Nous pensons que notre rôle doit être constructif, en contribuant à l’efficacité pour les usagers de ce service public, usagers que nous représentons.

2021 02 04 - CR Comité de liaison - Audio cdl pe

 

 

 

Visits: 5 Visits: 1235893

One thought on “Comité départemental de liaison Pôle Emploi de Saône et Loire du 4 février 2021

  1. René Chalier

    « Bonjour,
    je viens de prendre connaissance du contenu du rendez-vous avec Pôle Emploi. Sur un plan général très intéressant et surtout très inquiétant pour le territoire de Communauté Urbaine Creusot-Montceau (CUCM). Les interrogations concernant l’association (on la connaît !) sont tout à fait légitimes et fondées quand on sait que par ailleurs le montant des aides attribuées (subvention en particulier) est particulièrement élevé !
    Je note également que les participants ont apprécié la qualité de la présentation du « plan jeunes » sur les nouveaux dispositifs présentée par Madame la Directrice et une Conseillère AIJ (Conseillère dédiée aux jeunes).
    Bravo.
    René Chalier »

Répondre à René Chalier Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.