Rachat de l’Hôtel-Dieu du Creusot par la Ville : une enquête ouverte

 

Dossier: Rachat de l’Hôtel-Dieu du Creusot par la Ville : une enquête ouverte

Le procureur de la République de Chalon a ouvert une enquête concernant, notamment, l’opération de rachat des bâtiments de la Fondation de l’Hôtel-Dieu par la Ville du Creusot en 2012. L’association anticorruption Anticor, qui a déposé un signalement, dénonce une suspicion de prise illégale d’intérêts.

Par Justine MALLARD – 25 juil. 2021 à 19:07 | mis à jour le 25 juil. 2021 à 19:33 – Temps de lecture : 8 min
|  | Vu 6750 fois
Selon André Billardon, le maire de l’époque, l’activité hospitalière de l’Hôtel-Dieu du Creusot représentait 600 emplois en 2012.  Photo d’archives JSL /Yves GAUTHIER

Une nouvelle enquête a été ouverte par le procureur de la République de Chalon à la suite d’un signalement d’Anticor, une association anticorruption agréée par le ministère de la Justice. C’est la troisième depuis novembre 2020 dans le bassin creusotin.

Des adhérents de l’antenne locale de l’association ont déposé un signalement auprès du procureur concernant « la situation et l’avenir de l’Hôtel-Dieu (hôpital du Creusot) en 2012 ». Selon eux, « l’opération Hôtel-Dieu », c’est-à-dire le rachat des bâtiments de la Fondation Hôtel-Dieu par la Ville en 2012, est constitutive d’une prise illégale d’intérêts.

André Billardon a participé au vote alors qu’il était président de la Fondation

Pourquoi ? Car le maire de l’époque, André Billardon, était aussi président de la Fondation Hôtel-Dieu. Il a mené les débats en conseil municipal le 17 février 2012 et a participé au vote sur le..

Suivre le lien JSL .

https://c.lejsl.com/faits-divers-justice/2021/07/25/rachat-de-l-hotel-dieu-par-la-ville-une-enquete-ouverte? 

 

 

 

 

fbclid=IwAR2thcMsI27AXHdNM52kj2bCWeScohRYNUDDXBba_HwXGbf8Aa7bHZxg2Yc

 

A cette époque les lecteurs du JSL commentaient l’article  ci-dessus,

7 commentaires

maxouille02
01.11.2014 | 17h28

SIGNALER

Elle risque rien avec son nom, par contre les autres payent le prix fort.

Les comptes de l’hopital sont occultes , personne n’arrive à avoir le fin mot de tout ça même pas le directeur en place, où est passé tout ce fric?

On peut accuser l’ARS et la T2A mais il y a autre chose. Une mauvaise gestion c’est sûr mais l’argent ne disparait pas comme ça.

Un jour peut être on découvrira tout ça et je pense que les Creusotins vont tomber de très haut mais ils ont voté pour le mensonge, à eux d’assumer.

En tout cas c’est toujours les mêmes qui payent la facture

simonjean
01.11.2014 | 16h14

SIGNALER

Et ils sont où les médecins que le maire sortant avait annoncés ???Mais , cette annonce a été faite AVANT les élections municipales ; depuis les Creusotins ont voté ….

Zazaduofolin
01.11.2014 | 14h59

SIGNALER

l’important …c’est la rose…l’important

 

le mensonge comme programme politique…

la rigueur imposé aux citoyens, aux salariés,

et antoinette qui nargue ses collègue qui sont mis à pied

Kamikaze71
01.11.2014 | 12h17

SIGNALER

Les creusotins ont ce qu’ils meritent avec l’équipe en place qu’ils ont réélus!

Les habitants avaient une chance de changer l’équipe municipale et ils ne l’ont pas fait…

Les socialistes n’assument jamais, ce n’est jamais de leur faute….en attendant ils cumulent les fonctions et postes et se remplissent les poches.

ACCAPA, HOTEL DIEU parties visible de l’iceberg, que reste t-il à découvrir????

 

 

D2-R2
01.11.2014 | 10h53

SIGNALER

On dervait consulter la majorité silencieuse du CREUSOT sur la gestion de l’équioe en place.

Mais comme elle est silencieuse!!!!!

AntiFN
01.11.2014 | 06h54

SIGNALER

Faut dire ce qui est et les torts se partagent….

Entre les décisions nationales (loi HSPT et T2A) qui n’aident pas les hôpitaux publics… une ARS qui dit un jour « vert », le lendemain « bleu »… et les responsables de la Fondation… c’est encore une fois les citoyens qui vont payer pour ces erreurs….

Encore une fois, le PS privatise… où est passé l’intérêt général ?? où est passé la défense des Services Publics ?? Où est passé la Gauche ??

Pierre Kiroule
31.10.2014 | 12h34

SIGNALER

Merci à ses acteurs Billardon et Mathus, et surtout à leur guéguerre d’égos qui ont mené les malades à subir le résultat.

Thevenoud doit se sentir bien ridicule face à ces deux cadors, avec ses petites dettes de misère à droite et à gauche.

L’article: 

La Cour des Comptes va bientôt publier un rapport pointant les 60 millions d’euros versés par l’État en 20 ans pour faciliter la coopération entre les hôpitaux du Creusot et de Montceau. « L’échec d’un hôpital unique Montceau-Le Creusot est désormais acté et irrémédiable », a déclaré mercredi, le directeur de l’Agence régionale de santé Christophe Lannelongue, en assumant cet échec face à une centaine de salariés de l’Hôtel-dieu désabusés.

Par le passé, l’hôpital creusotin avait pourtant accepté de perdre de gros services comme la chirurgie orthopédique, la pneumologie ou la cardiologie au nom de la suppression des « services doublons ». Le personnel avait aussi été mis à rude épreuve en juin 2012, lorsque la fondation Hôtel-dieu avait été placée en redressement judiciaire. Si la ville avait alors sauvé in extremis son hôpital en rachetant les murs (10,2 millions d’€) l’établissement avait aussi été amputé de 70 salariés (dont une dizaine de départs contraints) entraînant des désorganisations importantes.

Puis, pendant plus d’un an et demi, l’hôpital s’est figé. « Nous n’avons vu aucune réforme organisationnelle au niveau du bloc opératoire alors qu’il coûte 30 % plus cher qu’ailleurs et nous n’avons toujours pas de projet médical », relève Murat Berbergolu du syndicat FO, dont le droit d’alerte est passé quelque peu inaperçu en pleine élection municipale. Mais les chiffres parlent d’eux-mêmes, 2013 affiche un déficit de 720 000€ alors même que l’État avait versé cette année-là, 2 millions d’euros d’aide exceptionnelle de trésorerie à l’hôpital.

Le chaud et le froid

Dans ce contexte, le directeur de l’ARS est venu souffler le chaud et le froid mercredi. « Nous considérons que l’offre de santé de proximité de Hôtel-dieu est indispensable sur le territoire, a soutenu M. Lannelongue. Mais la situation financière de l’établissement est extrêmement difficile. Si rien n’est fait, vous disparaîtrez car un hôpital qui ne peut plus investir est condamné à mort ».

Pour sortir de l’impasse, l’ARS demande maintenant formellement à la fondation à but non lucratif de rechercher un partenaire privé avant fin 2015 et donc de changer de statut. « Il n’y a pas d’avenir pour les hôpitaux isolés. La logique de spécialisation est une nécessité pour attirer des professionnels et améliorer la qualité de l’offre de soins », explicite le directeur qui vise pour le nord Saône-et-Loire (350 000 habitants) « un équilibre de l’offre publique, avec l’hôpital de Chalon et ses antennes Montceau et Autun et privée ». Sur le modèle du CHU de Dijon, l’ARS va prochainement signer un contrat de performance avec l’Hôtel-dieu pour détailler les objectifs et les moyens d’une restructuration, secteur par secteur. « Une première version d’un nouveau plan de redressement sera discutée à très court terme dans le cadre du dialogue social », glisse le directeur sous le regard médusé des salariés de l’Hôtel-dieu qui n’ont semble-t-il, pas fini de fournir des efforts.

 

Visits: 14 Visits: 1165843

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.